Zones Humides

Mieux connaître les zones humides de Gironde = mieux les protéger.

Actualité du projet

Emission 24

La dernière émission de la série "Entre et Eau" est consacrée au Forum des Marais Atlantiques.
Gilbert Miossec, qui en est le directeur, nous présente cette structure en détail. Elle a pour vocation principale de soutenir et de conseiller tous les porteurs de projet qui oeuvrent en direction de la protection des zones humides.

Cette toute dernière émission de la série "Entre Terre et Eau" vous est proposée à la diffusion le lundi 1er mai à 18h30 sur R.I.G. 90.7 FM!


Emission 23

Pour cette dernière émission sur le terrain, nous vous emmenons découvrir la Réserve Ornithologique du Teich!! 

Claude Feigné, animateur des programmes de gestion de la réserve, a répondu à nos questions.

L'occasion de tout savoir sur cet espace naturel de 120 hectares aménagé pour accueillir les oiseaux sauvages, et permettre leur observation au public. La réserve est située sur le bassin d'Arcachon, la plus grande lagune de France, qui se trouve sur la commune du Teich.

Pour garder la surprise de cet entretien très enrichissant, n'en disons pas trop, voilà quelques photos qui vous donneront sans doute envie d'écouter cette belle émission:

 

Diffusion le lundi 17 avril à 18h30 sur le 90.7 de la bande FM: R.I.G. bien-sûr!


Emission 22

Autre émission avec un élu, cette fois on se concentre sur la commune de Bassens.
Jean-Pierre Turon, Maire, nous parle de l'aménagement de sa commune située en zone humide en pleine agglomération bordelaise, sur un grand site portuaire!

Bassens s'étend sur une superficie de plus de 10 km2, c'est la Garonne qui délimite sa partie ouest.

La commune se trouve sur les unités paysagères de l'agglomération bordelaise qui s'étend sur vingt kilomètres d'est en ouest, et du bec d'Ambès, confluence de la Dordogne et de la Garonne. Elle est donc directement concernée par les problématiques relatives aux zonbes humides.

Bassens peut être également soumise aux crues de la Garonne, pour les zones situées près du fleuve : elle fait partie du SPPPI, le syndicat mixte pour la protection contre les inondations de la presqu'île d'Ambès.

  

Diffusion à 18h30 le lundi 03 avril sur R.I.G. 90.7 FM (rediffusion le lendemain mardi à 11h15 sur R.I.G.!)

 


Emission 21

Pour cette 21ème émission, nous avons décidé de donner la parole à un élu. Kevin Subrenat, maire de la commune d' Ambès, nous explique entre autres comment se vit au quotidien la proximité de ce village avec la Dordogne et la Garonne.

En effet, bordée par ces deux fleuves, Ambès se trouve sur la pointe de l’Entre-deux-Mers, au bout de laquelle les deux rivières forment l’estuaire de la Gironde. Sur son territoire à l’origine marécageux autrefois dominé par la viticulture sont maintenant établies des entreprises industrielles.

Si les travaux d’assèchement des terres humides de la région avaient été ordonnés par Louis XIV à la naissance de la localité, aujourd’hui l’heure est plutôt à l’harmonisation pour que tout le monde y trouve son compte, l’homme tout autant que la nature. Ce qui n’est pas forcément évident à accomplir au quotidien. C’est notamment ce que vous découvrirez durant cet émission, qui nous montre toute l’importance que peut avoir le mode de gestion d’une commune pour la préservation de l’environnement au milieu duquel elle vit.

 A suivre le lundi 20 mars à 18h30 sur R.I.G. (90.7 FM), rediffusion le lendemain mardi à 11h15.


Emission 19 et 20

L’agence de l’Eau Adour-Garonne, établissement public de l’État, a pour mission de lutter contre la pollution et de protéger l’eau et les milieux aquatiques. La préservation des zones humides fait partie de ses objectifs. Car le bassin Adour-Garonne abrite une grande diversité de zones humides et en Gironde la tâche est importante. C’est d’ailleurs entourée de partenaires locaux, qu’elle soutient activement, que l’Agence de l’Eau de notre territoire avance pas à pas dans cette mission de longue haleine.

Dans ce double volet de deux émissions Entre Terre et Eau, nous avons décidé de donner la parole à cet établissement et à deux de ses partenaires:

Le SIAEBVELG (Syndicat Intercommunal d’Aménagement des Eaux du Bassin Versant et Etangs du Littoral Girondin): c’est Charlotte Dubreuil, chargée de mission Zones Humides qui présentera les actions et objectifs de ce dispositif.

La Réserve Naturelle de l’Etang de Cousseau: c’est François Sargos, conservateur de cette réserve qui évoquera les actions de protection sur le terrain et la collaboration avec l’Agence de l’Eau Adour-Garonne.

Marie Claire Domont, adjointe de l’agence de l’Eau Adour-Garonne à Bordeaux, coordonnera leurs propos pour deux émissions à trois facettes où une fois de plus on en saura plus sur la nécessité et surtout les moyens mis en oeuvre pour protéger nos zones humides.

Pouvons-nous être optimistes? Quel avenir nous attend? Les actions entreprises par l’Agence de l’Eau Adour-Garonne et ses partenaires sont-elles suffisantes pour ne pas voir disparaître de marais en étang ces richesses naturelles?

Autant de questions dont les réponses pourront être abordées dans les 19ème et 20èmes émission de notre série consacrée à la sensibilisation pour la préservation des zones humides.

Diffusions:

  • 1ère partie avec la 19ème émission lundi 20 février 2017 à 18h30 sur R.I.G., rediffusion le lendemain à 11h15!

  • 2ème partie avec la 20ème émission lundi 06 mars 2017 à 18h30 sur R.I.G., rediffusion le lendemain à 11h15!


Emission 18

  • Cette nouvelle émission traitera du label Parc naturel Régional et du réseau natura 2000.
  • Un parc naturel régional est un territoire rural où l’on vit, cultive, transforme, bâtit et développe des projets. Ce label est attribué aux territoires reconnus au niveau national pour leurs fortes valeurs patrimoniales et paysagères. Il reconnait la mise en œuvre d’un projet de développement durable construit par les acteurs locaux, la charte de PNR. Depuis 2009 le Médoc a franchi avec succès plusieurs étapes de la procédure de labélisation en parc naturel régional ce qui l’a amené en 2014 à débuter une étape cruciale: l’élaboration du projet de charte du Médoc constituant le projet de développement durable du territoire pour 12 ans. La construction du projet est en cours et nécessite plusieurs étapes de validation par le Ministère de l’Environnement.

  • L’Europe s’est dotée d’un outil de préservation de la biodiversité : le réseau Natura 2000. Depuis 2008, le Pays Médoc a été désigné comme la structure porteuse de la mise en place de ce réseau sur les marais de la rive gauche de l’estuaire. L’objectif est ambitieux puisqu’il vise à préserver et valoriser les richesses naturelles de ces espaces en maintenant les activités économiques, sociales et culturelles qui ont permis de les conserver jusqu’à aujourd’hui.

Pour en savoir plus sur ces sujets, nous vous proposons une émission en deux volets pour cette 18ème édition avec des intervenantes du Pays Médoc.

Notre première invitée est Clémence Ménégazzi, animatrice Natura 2000, puis vous entendrez Laëtitia MALOUBIER, chargée de mission « Parc Naturel Régional ».

C’est à suivre le lundi 06 février à 18h30 sur R.I.G., rediffusion le lendemain mardi à 11h15.

 


emission 17

Chaque année, le 2 février, nous célébrons la Journée Mondiale des Zones Humides pour commémorer la signature de la Convention le 2 février 1971, dans la ville iranienne de Ramsar, au bord de la mer Caspienne. Cette convention sur les zones humides constitue l’un des premiers traités internationaux de protection de l’environnement. C’est également le seul traité sur l’environnement de portée mondiale qui soit consacré à un écosystème particulier.

Ainsi, chaque année depuis 1996, des organismes gouvernementaux, des organisations non gouvernementales et des groupes de citoyens à tous les niveaux de la société profitent de l’occasion pour lancer des actions de sensibilisation du public aux valeurs et aux avantages des zones humides en général. Ecoacteurs en Médoc coordonne depuis 2011 le programme de la Journée Mondiale des Zones Humides sur le territoire médocain avec un ensemble de partenaires locaux. ​ Le territoire du Médoc regorge de nombreux sites en zones humides.

C’est pourquoi chaque année, de plus en plus de structures se rassemblent pour proposer au public un large programme de sorties et d’animations gratuites étalées sur plusieurs jours. Le but de ces balades, conférences et expositions est de faire découvrir les zones humides et leurs fonctions et de sensibiliser le grand public à leur importance pour la préservation de la faune et de la flore qu’elles accueillent. Cet événement est également l’occasion de partir à la rencontre d’acteurs de terrain et d’usagers des marais. ​

On en parle dans cette nouvelle émission « Entre Terre et Eau » du lundi 23 janvier, avec Laure Hosteins, chargée de mission au sein de l’association « Ecoacteurs en Médoc ». Rediffusion le lendemain mardi à 11h15.


Emission n 16

Pour cette nouvelle émission, « Entre Terre et Eau » vous invite à un voyage poétique au coeur des lagunes, marais, et autres zones humides qui ont donné naissance à des histoires, légendes et contes. La dimension mystique des marais a en effet encore une résonance de nos jours grâce aux conteurs qui s’en inspirent.

Emilie Combes est conteuse au sein de l’association girondine ADN (Association pour la découverte de la nature) et c’est elle qui, lors de cette émission, nous accompagnera dans cette mystérieuse quête de l’autre face des zones humides.

Une découverte inédite et originale à ne pas rater lundi 09 janvier à 18h30 sur R.I.G. 90.7 FM. Rediffusion le lendemain mardi à 11h15.


Emission n 15

La concession de la Ligne à Grande Vitesse Sud Europe Atlantique entre Tours et Bordeaux (LGV SEA) a été confiée à LISEA depuis 2011 jusqu’en 2061.

Afin de préserver l’environnement, LISEA s’est engagé dans un important programme de compensation sur le territoire traversé par la LGV SEA. Issu de la législation en vigueur et élaboré avec les structures naturalistes concernées, ce programme fait l’objet d’un suivi sur le long terme.

En complément des engagements pris envers l’État, LISEA a donc pris l’initiative de créer deux fondations d’entreprise, dont la Fondation LISEA Biodiversité. Ces fondations vont au-delà du simple mécénat et accompagnent chaque année des projets, sur la période 2012-2017.

C’est dans ce cadre-là que cette série de 24 émissions  en direction de la sensibilisation pour la préservation des zones humides de Gironde est réalisée.

Dans cette émission du lundi 19 décembre 2016, on en saura donc plus sur la genèse de ce projet et la Fondation qui le soutient.

C’est Lise Dauchet, responsable de la Fondation Lisea Biodiversité qui nous présente cette structure, son fonctionnement, ses objectifs, et bien-sûr qui nous parle des projets élus qu’elle suit actuellement, dont celui de R.I.G.! Rediffusion le lendemain mardi 16 décembre à 11h15.


emission n 14

Autres habitants, permanents mais aussi souvent provisoires des zones humides: les oiseaux!

Cette émission leur sera consacrée et nous découvrirons en quoi les zones humides sont notamment importantes pour les oiseaux migrateurs qui font halte en Gironde et quel est également leur rôle à eux au sein de la biodiversité de ces milieux et habitats à protéger.

Un espèce retiendra plus particulièrement notre attention pour exemple concret: la bernache cravant, qui vient séjourner sur la lagune du Bassin d’Arcachon chaque hiver.

Photo ci-dessus à droite : Christian Aussaguel

Notre invité, Mathieu Sannier, chargé de mission « Valorisation de la biodiversité » à la LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux) Aquitaine, nous invitera à en savoir plus sur cette espèce et par ricochet sur la lagune du Bassin d’Arcachon qui est un lieu incontournable pour de nombreuses espèces migratoires.

 

Pourquoi? Eh bien pour le savoir, rendez-vous ce lundi 05 décembre à 18h30 sur le 90.7 de la bande FM! (rediffusion le lendemain mardi à 11h15)

.


Emission n 13

Maintenir des animaux domestiques sur des zones humides protégées dans le seul but et objectif d’entretenir ces espaces fragiles, c’est le beau programme initié depuis plusieurs années déjà au sein de la Réserve Naturelle Nationale des Marais de Bruges.
Des races anciennes locales et très rustiques comme par-exemple la Vache Marine et Poney Landais, servent en effet au maintien du bon état écologique des prairies. Ces races menacées de disparition font d’ailleurs l’objet d’un programme de conservation.

Pour tout savoir sur le rôle exclusivement écologique de ces animaux et de leur maintien sur ces zones sans que l’homme ait besoin d’intervenir en permanence, ne ratez pas notre émission de ce lundi 21 novembre à 18h30 (rediffusion le lendemain mardi).

C’est Stéphane Builles, gardien de la réserve gérée par la SEPANSO, qui sera notre invité pour nous présenter cette gestion écologique particulière à ces milieux.


Emission n 12

Certaines activités humaines peuvent très bien cohabiter avec un protection efficace des zones humides. Les éleveurs bovins sont parmi ceux présents dans ces milieux.

Dans cette émission, nous en saurons plus avec Christophe Guenon, éleveur à Léognan et également porte-parole de la Confédération Paysanne de Gironde. Il nous racontera son quotidien, ce qu’apportent ses vaches à ces milieux fragiles, et précisera également quelles sont les modalités d’installation d’un élevage sur ce type de terrain.

Christophe gère une ferme entourée de haies en haute futaie, de prairies et traversée par un ruisseau, l’Eau Blanche – qui actionnait en son temps une petite centrale hydro-électrique. Depuis 6 générations, la famille Guenon ont gardé ce lieu naturel et en activité agricole! De l’eau, il y en a aussi, d’une source qui serait quasi miraculeuse, mais, surtout, qui alimente une grande « bassine » dont l’accumulation sert à l’arrosage du maraîchage en agriculture biologique.

La surface agricole utile ou S.A.U  totale de la propriété fermière est de 47ha dont 37ha en bord de Garonne et labellisée Natura 2000 qui servent à faire le foin et à pâturer les vaches.

Faire rimer protection de la nature et élevage bovin c’est donc réalisable, et entre autres également sur les zones humides.

C’est à suivre lundi 07 novembre à partir de 18h30 sur R.I.G.! Rediffusion le lendemain mardi à 11h15.


Emission n 11

Parmi les acteurs de la préservation des milieux fragiles que sont les zones humides, les chasseurs jouent un rôle non négligeable. En effet, on limite souvent ce rôle au prélèvement de gibier d’eau, mais en réalité il s’étend au concept global du maintien de la biodiversité sur ces zones.
L’action individuelle du chasseur de gibier d’eau est tout d’abord à souligner en tant que propriétaire ou locataire de marais pour la pratique de la chasse à la tonne. En Gironde, l’emprise des mares de tonne et des terrains attenants totalise plusieurs milliers d’hectares de mares inondables et de marais à végétation basse. Ces milieux définis comme « mares temporaires méditerranéennes » et reconnus d’intérêt communautaire, constituent des habitats pour nombre d’espèces végétales et animales. Devenus propriétés de chasseurs et entretenus par ces derniers, ils sont ainsi préservés de l’urbanisation et autre dangers qui menacent leur existence et celle des espèces qu’ils abritent.

Ensuite, plusieurs instances cynégétiques se sont investies depuis les années 90 dans l’acquisition foncière de zones humides d’importance pour la biodiversité et les habitats de la faune sauvage, comme par exemple la Fondation Nationale pour la Protection des Habitats Français de la Faune Sauvage (FNPHFFS).
Cette structure nationale, mal connue du grand public, remplit un rôle majeur. Créée par les fédérations départementales des chasseurs, la Fondation, reconnue d’utilité publique, est chargée d’acquérir pour leur conservation des espaces et des milieux présentant un intérêt pour la biodiversité. Ses ressources sont assurées par les cotisations des chasseurs.

La Fédération départementale des chasseurs de la Gironde subventionne les ACCA (Associations Communales de Chasse Agréée) de Gironde pour des actions de restauration de zones humides. Dans certaines d’entre elles, le chasseur est le dernier usager présent qui s’efforce d’entretenir ces espaces menacés par l’enfrichement. Dans ce contexte, la Fédération soutient financièrement les initiatives locales d’ouverture des milieux et d’entretien annuel. (sources: site de La Fédération départementale des chasseurs de la Gironde)

Comment tout cela s’organise t-il au quotidien, comment le chasseur coordonne t-il son action de terrain avec les autres usagers de ces milieux, comment coupler chasser avec préserver, comment les chasseurs aident-il à la sensibilisation à la préservation de ces milieux auprès du grand public, c’est ce que nous expliquera entre autres notre invité Jean-Francis Séguy, président du Groupement des associations de sauvaginiers de la Gironde (GASSAUGI).

Cette émission sera diffusée en direct lundi 24 octobre à 18h30 sur R.I.G. 90.7 FM, rediffusion le lendemain mardi à 11h15.

 


Emission N 10

La Jalle de Castelnau s’écoule sur environ 20 km et draine un bassin versant de 166 km2. Elle présente une diversité piscicole importante puisqu’il a été dénombré jusqu’à quatorze espèces de poissons différents : carpes, carassins, carrelets, mules, perches arc en ciel, barbeaux, brochets, anguilles, lamproies….

Elle est suivie par le Syndicat Mixte du Bassin Versant des Jalles de Castelnau et du Cartillon (SMBVJCC) dont le siège est situé sur la commune d’Arcins. Ce syndicat gère particulièrement les 150 kilomètres de cours d’eau traversant le territoire environnant.

L’objet du Syndicat est d’assurer ou de promouvoir toutes les actions nécessaires à la conservation quantitative et qualitative, à l’amélioration et à la meilleure utilisation du patrimoine hydraulique sur les bassins versants de la Jalle de Castelnau et de la Jalle du Cartillon.

Dans cette émission nous partirons non seulement à la découverte de ces jalles, mais nous en saurons également plus sur le métier de technicien rivière qui nous sera détaillé par Romain Creiser, qui sera notre invité pour cette nouvelle émission « Entre Terre et Eau ».
Rendez-vous lundi 10 octobre à 18h30, rediffusion le lendemain à 11h15!
 


Emission n 9

Cette nouvelle émission « Entre Terre et Eau » est consacrée à La Réserve Naturelle Nationale des Marais de Bruges, gérée par la SEPANSO.

Stéphane Builles, l’un des gardes, nous parle de cet endroit protégé qui est et reste à préserver aux portes de Bordeaux. Historique, habitats, faune et flore, particularités de cette réserve, tout cela est à découvrir dans cette 9 ème émission.

En direct le lundi 26 septembre à 18h30 sur les ondes. Rediffusion mardi 27 septembre à 11h15.

 


Emission n 8

Le SMIDDEST (Syndicat Mixte pour le Développement Durable de l’Estuaire de la Gironde) a pour objet « la coordination et la mise en œuvre de toute initiative, ou action conjointe de ses membres, relative à la qualité du cadre de vie, l’environnement, l’aménagement de l’espace, le tourisme, la culture ou le développement économique ».

L’une de ses missions est la gestion de l’eau et des milieux aquatiques : c’est la préservation de l’environnement avec le SAGE (schéma d’aménagement et de gestion de l’eau) et la lutte contre le risque d’inondations.

L’invitée de cette émission est Diane-Laure Sorrel, chargée de mission Zones Humides au sein du SMIDDEST.

Qu’est-ce-que exactement que le S.A.G.E., quelle est la définition exacte d’une zone humide, et à partir de quoi sont lancées les expertises? C’est ce qu’elle nous explique ici en détail.

Rendez-vous lundi 12 septembre 2016 à 18h30, rediffusion le lendemain mardi à 11h15.


emission n 7

Les zones humides offrent un intérêt piscicole certain.

Espace de transition entre le milieu terrestre et le milieu aquatique, les zones humides sont reconnues pour leur patrimoine biologique remarquable et pour leurs fonctions régulatrices et épuratrices dans les échanges hydrauliques.

Elles assurent également des fonctionnalités piscicoles. Elles sont en effet des zones de reproduction et de nurseries privilégiées pour les géniteurs et alevins de brochets et les cyprinidés d’eaux lentes (gardons, tanches, rotengles…). Elles servent aussi de lieux de croissance pour l’anguille européenne.

Mais cet habitat, comme nous le soulignons pratiquement dans chacune de nos émissions, est malheureusement dégradé et en forte diminution. C’est pourquoi la Fédération Départementale de Pêche s’investit pour sa préservation.

Dans cette 7ème émission, vous en saurez plus sur l’intérêt piscicole des zones humides grâce à notre invitée, Claudia Etchecopar Etchart, Chargée de mission zones humides au sein de Fédération Départementale de Pêche de Gironde.  

Rendez-vous lundi 27 juin 2016 à 18h30, rediffusion le lendemain mardi à 11h15.

 


Emission n 6

Durant cette émission, nous donnerons la parole à ceux qui défendent les zones humides contre l’urbanisation : comment, pourquoi, et surtout quelles alternatives proposent-ils pour contenter à la fois les intérêts économiques et écologiques.

Notre reportage concernera cette fois une zone humide en particulier, celle du Domaine de la Plantation à Villenave d’Ornon.  Ce territoire, ce sont 167 hectares aménageables, mais tout de même classés en zone « Natura 2000 » où vivent notamment des espèces sauvages en voie de disparition comme par-exemple le vison d’Europe. Et si le Domaine de la Plantation est composé de zones humides classées, on y trouve également d’anciennes terres de polyculture-élevage où on y aperçoit  encore les haies du bocage dans la friche et des corps de ferme.

Mais ce site constitue également une réserve foncière.

C’est pourquoi un projet de Golf-immobilier y est actuellement en cours et suscite de nombreuses contestations dans les rangs des protecteurs de la nature et de la Confédération paysanne de Gironde. Nous sommes allés à leur rencontre.

Découvrez ce reportage dans l’émission « Entre Terre et Eau » du lundi 13 juin à 18h30. Rediffusion le lendemain mardi à 11h15.


Emission n 5

L’invitée de la cinquième émission « Entre Terre et Eau » sera Françoise Couloudou pour nous présenter son association Natur’Jalles qui travaille sur le maintien des zones humides et en particulier du milieu fragile que constituent les lagunes.

Si vous souhaitez en savoir plus sur les lagunes et l’association Natur’Jalles, écoutez-nous le lundi 30 mai à partir de 18h30! Rediffusion le lendemain, mardi à 11h15.



 


Emission n 4

Les mammifères qui peuplent les zones humides, voici le sujet qui sera traité dans la prochaine émission « Entre Terre et Eau ».

Pour aborder ce sujet, notre invité sera Thomas Ruys, chargé de projets en environnement et spécialiste des mammifères, au sein de l’association Cistude Nature.

../fichiers/.thumbs/Projets/zoneshumides/loutre-768x538.jpg

Alors si vous souhaitez en savoir plus sur ces petits habitants des zones humides, écoutez-nous le lundi 16 mai à partir de 18h30! Rediffusion le lendemain, mardi à 11h15.


Emission N 3

Comment faire découvrir les zones humides de Gironde aux jeunes de la région et leur expliquer l’intérêt de préserver celles-ci?

Ce sera le thème de l’émission du lundi 02 mai 2016, où de nombreux intervenants nous parleront de ce sujet.

Avec le soutien et la participation des structures suivantes pour les interviews que vous pourrez écouter lors de cette émission:

  • La Fédération de Pêche de la Gironde
  • L’association Ecoacteurs en Médoc
  • Ecosophie 17
  • L’Ecole primaire d’Hourtin
  • La Maison Ecocitoyenne de Bordeaux
  • L’association Cistude Nature
  • Le Syndicat Mixte pour le Développement Durable de l’Estuaire de la Gironde (SMIDDEST)

Retrouvez tous ces intervenants actifs dans l’éducation environnementale auprès des jeunes dans cette émission lundi 02 mai 2016 à partir de 18h30! Rediffusion le lendemain mardi à 11h15.

 


Emission n 2

À l’occasion de notre deuxième émission « Entre Terre et Eau » nous recevrons Cédric Lavigne, consultant en ArchéoGéographie et qui a réalisé, pour Bordeaux Métropole, une étude sur la Vallée des Jalles, notamment sur les marais de Blanquefort et Parempuyre.

Pour tout connaitre de l’ArchéoGéographie appliquée aux zones humides de Gironde, rendez-vous lundi 18 avril 2016 à 18h30 (rediffusion le lendemain à 11h15).


Emission n°1

La toute première émission « Entre Terre et Eau » aura lieu ce lundi 4 avril 2016 à 18h30, rediffusion le lendemain à 11h15. L’occasion de découvrir l’une des résidentes des zones humides de Gironde: la cistude d’Europe.

C’est Matthieu Berroneau, chargé d’études et herpétologue pour l’association « Cistude Nature » qui nous dira tout sur cette petite tortue et son lieu de vie.

Pour en savoir plus, n’hésitez-pas à vous rendre sur le site de cette association :ici